close

L’ergonomie au travail – conseils pour un bureau moderne

L’ergonomie est devenue partie intégrante du monde du travail actuel, que nous travaillions dans un bureau individuel, en espace ouvert ou bien dans un bureau privé en home office. Outre un faible niveau de bruit et une bonne qualité de l’air, une assise correcte a des effets positifs sur le bien-être physique et mental. Un bon environnement de travail avec des équipements ergonomiques (moniteur, souris et clavier) contribue grandement à la fluidité des processus de travail. Vous trouverez ici des conseils sur tous les aspects de l’ergonomie du lieu de travail !

Ergonomie au travail – Un guide sur l’aménagement moderne du poste de travail

Le journal « Frankfurter Allgemeine Zeitung », l’un des quotidiens allemands les plus lus, rapportait à la rubrique scientifique de son édition du dimanche 3 mai 2014 : « La plupart des gens dans le monde occidental passent plus de la moitié de leur temps assis ou couché». Le fait que cela ne soit pas sain ne nécessite guère d’autres discussions approfondies (telles que dans l’article cité). La question est plutôt de savoir ce que l’on peut faire pour éviter cette situation. En effet, la majorité des salariés travaillent sur ordinateur, c’est-à-dire en position assise. Et ceci ne va pas changer prochainement. Par contre, ce qui peut être modifié, c’est notre façon de travailler et de nous asseoir. Et c’est cette question du « comment » travailler et s’asseoir à laquelle s’attachent l’ergonomie en général et l’ergonomie au travail en particulier.

L’ergonomie, qu’est-ce que c’est en fait ? En premier lieu, l’ergonomie est l’étude scientifique du travail humain ou automatisé dans son contexte légal. La chaire d’Ergonomie de l’Université technique de Munich définit l’ergonomie comme « l’analyse, la structure et la conception systématiques des conditions techniques, organisationnelles et sociales des processus de travail, dans le but de garantir aux travailleurs des processus de travail productifs et efficaces avec des conditions de travail qui soient non nuisibles, praticables et intactes ». Il est donc logique de se demander plus précisément : qu’est-ce que l’ergonomie au poste de travail ?

Travailler dans un environnement sain grâce à l’ergonomie sur le lieu de travail

L’objectif de l’ergonomie au travail doit être de réduire autant que possible les contraintes exercées sur la personne par des mouvements relativement cadencés et monotones et des positions rarement modifiées et d’optimiser les processus de travail. Le rôle de l’employeur n’est pas négligeable dans ce domaine puisque la loi sur la santé et la sécurité au travail oblige les employeurs à garantir un lieu de travail sûr. Ces obligations se traduisent par des réglementations concrètes, telles que l’ordonnance sur le lieu de travail (ArbStättV), l’ordonnance sur le travail avec écran de visualisation (BildscharbV) ou l’ordonnance sur la sécurité et la santé au travail (BetrSichV). Toutes ces réglementations visent à optimiser les espaces de bureau dans l’intérêt du salarié, à protéger la santé sur le lieu de travail et à réduire ainsi l’absentéisme. Dans le cas de certains handicaps et troubles (TMS) reconnus sur certificat médical, il peut s’avérer nécessaire de faire subventionner ou même rembourser les coûts du mobilier de bureau ergonomique par les caisses d’assurance maladie mais il est essentiel de prendre conseil auparavant auprès de la caisse d’assurance maladie concernée.

Avec ce guide, nous souhaitons vous informer de manière aussi complète que possible sur le thème de l’ergonomie sur le lieu de travail. Un poste de travail ergonomique, avec des conditions de luminosité appropriées et un éclairage correct, est essentiel pour travailler dans un environnement sain et peu usant. Vous trouverez donc dans ce guide de nombreuses informations sur la manière dont un poste de travail ergonomiquement correct doit être équipé dans l’idéal. Les différents chapitres traitent de tous les éléments qui constituent généralement l’équipement d’un poste de travail de bureau : de la chaise de bureau jusqu’à la table de bureau, sans oublier la table à hauteur réglable et le moniteur et en passant aussi par les équipements de travail plus petits tels que la souris, le repose-main et le clavier. Transformez votre bureau en un espace de travail ergonomique !



Un siège de bureau ergonomique favorise la performance au travail

Un bon siège est le premier critère nécessaire pour une assise correcte. Un siège de bureau ergonomique aide à adopter les bonnes postures de travail et favorise les mouvements qui soulagent. La manière de s’asseoir sur le lieu de travail ne doit pas être sous-estimée, car elle peut permettre d’éviter les mauvaises postures. Cependant, le siège ne sert pas seulement à se tenir assis dans une posture droite car chacun possède son propre répertoire de postures naturelles qu’il est recommandé d’utiliser fréquemment en alternance. Dans l’idéal, on peut distinguer trois positions :

position assise neutre
position active, inclinée vers l’avant
position de repos, inclinée vers l’arrière

Dans toutes ces positions, le siège doit s’adapter à la morphologie de l’individu grâce à un large éventail de possibilités de réglage et à un degré élevé de liberté de mouvement, pour permettre de varier sans effort les postures et même d’encourager le mouvement. Cette adaptabilité est particulièrement importante dans les environnements de bureau modernes où les gens partagent leurs places de travail. N’hésitez pas à expérimenter les réglages de votre chaise et à les modifier au cours de la journée. De nos jours, la plupart des chaises de bureau ergonomiques proposées par les fabricants renommés disposent de possibilités de réglage de la hauteur et de la profondeur d’assise ainsi que de la hauteur et de la force de rappel du dossier et des accoudoirs, dont la hauteur et souvent aussi la distance par rapport au corps peuvent être ajustées en fonction des besoins individuels. Ces possibilités de réglage des sièges de bureau sont devenues si évidentes qu’on ne sait pratiquement pas que les exigences relatives aux sièges de bureau pour éviter les mauvaises postures liées au travail sont spécifiées par l'Institut Fédéral allemand pour la sécurité et la santé au travail (BAuA). Par exemple, il recommande également qu’une chaise de bureau permette d’amortir la pression du corps lorsque l’utilisateur s’assied, afin de réduire au maximum l’impact sur la colonne vertébrale. En outre, le rembourrage des assises et des dossiers doit être perméable à l’air.

Être correctement assis à son poste de travail

Le réglage de la position prévue pour taper sur un clavier n’est pas forcément le meilleur pour la lecture. C’est la règle 90/90 qui fait référence en la matière : en position neutre, avec les pieds posés à plat sur le sol, les jambes doivent former un angle de 90° env. et les bras doivent également être fléchis dans un angle de 90°, avec les avant-bras en position horizontale sur le plateau de table et les épaules détendues. Les accoudoirs sont non seulement confortables, mais ils aident à s’asseoir et à se relever, en soulageant efficacement la ceinture scapulaire et la colonne vertébrale d’un travail musculaire inutile. Ils doivent être réglables en hauteur, notamment pour le travail à l’écran. Bien sûr, cela s’applique également au dossier, afin que le « support lombaire ou appui-lordose » puisse soulager de manière optimale la région lombaire (la lordose est la courbure naturelle de la colonne vertébrale). En outre, le mécanisme synchrone du dossier doit également s’adapter au poids de l’utilisateur. Pour une posture dynamique, les fauteuils de bureau modernes ont une surface d’assise qui s’incline vers l’avant. L’angle d’assise ouvert qui en résulte facilite l’inclinaison du bassin et soulage ainsi la colonne vertébrale. Les appuis-tête sont un complément utile à la relaxation des muscles du cou et des épaules, en particulier en position de repos inclinée vers l’arrière. Des matériaux perméables à l’air et agréables au toucher augmentent en outre le confort des sièges. Cependant, évitez les rembourrages trop épais et les surfaces de siège conçues comme empreinte négative du corps car ceux-ci réduisent la mobilité et limitent la flexibilité.



Au bureau, une chose est inévitable : il faut rester assis longtemps. En fait, ceci n’est pas un problème en soi, car notre colonne vertébrale est un miracle de la nature. Stable et flexible. Robuste et pourtant extrêmement sensible. Les disques intervertébraux, ou bien fibrocartilages intervertébraux, agissent comme des amortisseurs naturels qui absorbent les pressions et les chocs. Mais ces disques intervertébraux ont besoin de mouvement, ou plus précisément, d’une alternance constante entre contrainte et décontraction, afin que le tissu des disques intervertébraux soit alimenté en nutriments et puisse se régénérer. Rester assis sans bouger peut être malsain à long terme, car la charge unilatérale et le manque de mouvement peuvent entraîner des douleurs et des tensions musculaires, même à court terme. À long terme, ces facteurs favorisent la dégénérescence du tissu discal intervertébral. Il est aussi préférable de ne pas rester plus de quelques minutes dans des positions où la forme en S de la colonne vertébrale n’est pas maintenue, par exemple avec le bassin incliné vers l’arrière (dos rond), car les vertèbres appuient sur les disques intervertébraux. Par conséquent : appuyez-vous au dossier de temps en temps pour vous détendre et faire une courte pause, si vous travaillez sur écran. Étirez bien vos jambes et genoux et détendez votre corps. Après le travail, des exercices de gymnastique pour le dos, avec un rouleau de massage pour fascia, peuvent également apporter une relaxation supplémentaire.



Quelles exigences pour une table de bureau ergonomique

Le meilleur allié d’une bonne chaise est une table de bureau ergonomique. Ici aussi, la flexibilité est l’atout majeur. Effectivement, la hauteur de la table de bureau se règle en fonction de la hauteur de la chaise et cette dernière dépend de la taille de la personne assise. La hauteur correcte est celle qui permet de poser les avant-bras à angle droit sur le plateau de la table, avec le dos droit et l’arête de la table se trouvant à peu près à la moitié des avant-bras. L’idéal pour une position correcte des bras est une table de bureau à hauteur réglable, qui s’adapte à la liberté de mouvement nécessaire pour les jambes et qui, dans le meilleur des cas, permet même de travailler en position debout. Il est vrai qu’aujourd’hui, un poste de travail n’est plus seulement une frontière territoriale avec le voisin, mais un élément qui façonne l’espace et un outil qui doit être flexible et mobile pour le bien de votre santé. La table de bureau fait donc partie intégrante d’un environnement de bureau qui encourage le mouvement et la communication et qui peut se modifier continuellement et s’adapter à de nouvelles conditions.

Ce qui nous ramène au sujet du mouvement. Sous un bureau, il doit y avoir suffisamment de place afin d’y étendre les jambes. Il peut également être bon pour les jambes de changer de position. À cette fin, il est recommandé d’utiliser un repose-pied sur lequel vous pouvez placer vos deux jambes en même temps ou en alternance. L’espace pour les jambes sous la table ne doit être limité en aucune façon. Car même si vous ne le voyez pas : bouger librement ses jambes apporte stabilité au corps et donne des impulsions déterminantes pour la relaxation. Afin de disposer de la distance suffisante par rapport à l’écran, lorsque l’on travaille sur ordinateur, le plateau du bureau doit avoir lui aussi une profondeur suffisante.

Ainsi, pour les plans de travail, le BAuA (Institut Fédéral allemand pour la sécurité et la santé au travail) recommande une profondeur de table de 80-100 cm et une largeur supérieure à 160 cm.



Un poste de travail en position debout offre variété et liberté de mouvement

Un environnement de bureau moderne comprend également des zones de communication flexibles. De nos jours, la salle de réunion traditionnelle est complétée par de petites unités d’espace flexibles qui permettent des meetings spontanés. Les tables hautes ou les tables de travail debout sont un mobilier idéal à cet effet : elles offrent un changement par rapport à la position assise habituelle et transforment chaque réunion en une thérapie de mouvement. La posture dynamique peut donner naissance à des idées totalement nouvelles ! Toutefois, il est également conseillé d’alterner position debout et position assise sur votre lieu de travail, afin d’éviter de rester assis trop longtemps. Le changement régulier et spontané entre la position assise et la position debout a des effets positifs sur votre bien-être et votre capacité de concentration, car les mouvements soulagent considérablement les muscles et la colonne vertébrale.

Si vous travaillez sur une table à hauteur réglable, il est judicieux de l’utiliser de temps en temps comme bureau en position haute. Là aussi, le plan de travail doit, en règle générale, être placé à la hauteur des coudes. Si vous n’avez jamais travaillé debout auparavant, vous serez agréablement surpris par la détente que vous pouvez ressentir dans l’ensemble du corps, vu que votre dos est bien étiré ! Cependant, vous pouvez trouver le travail en position debout fatiguant au début parce que les muscles concernés ne sont pas encore habitués à une telle position. Se référant à diverses études, le BAuA souligne également que les tables pouvant être utilisées aussi bien en position debout qu’en position assise peuvent avoir un effet positif sur la prévention des troubles musculo-squelettiques. Bien entendu, le travail debout n’est pas le remède miracle contre la position assise en permanence. Un mode de vie sain et actif est généralement souhaitable.



Un poste de travail sur écran ergonomique assure une posture de travail bénéfique à la santé

Aujourd’hui, une grande partie du travail de bureau se fait sur ordinateur. Même s’il y a de plus en plus d’écrans LCD anti-scintillement et à haute résolution, il peut toutefois y avoir des effets néfastes en raison d’un mauvais positionnement du terminal d’ordinateur ou de conditions d’éclairage défavorables. La hauteur de l’écran est particulièrement importante : l’axe visuel naturel des yeux en position détendue est légèrement incliné vers le bas. Le bord supérieur du moniteur doit par conséquent se trouver juste en dessous du niveau des yeux, ce qui détermine alors la hauteur ergonomique à laquelle l’écran doit se trouver. Si l’écran est placé trop bas, cela peut provoquer une tension musculaire au niveau du cou. Si l’écran est trop haut, les cervicales sont hyper tendues, ce qui peut provoquer des douleurs. Si le pied du moniteur est trop petit, un support pour écran permettra d’obtenir la hauteur souhaitée. En outre, il est souhaitable de pouvoir incliner le moniteur vers l’avant et vers l’arrière afin que les yeux ne soient pas constamment obligés de s’accommoder aux changements de distance, en raison des différentes distances de lecture (selon que vous lisiez dans la partie haute ou basse de l’écran). L’éloignement optimal par rapport au moniteur varie d’une personne à l’autre et dépend de la taille du moniteur et de l’acuité visuelle de l’opérateur ainsi que des tâches à effectuer. Si la distance face à l’écran est trop faible, les muscles oculomoteurs sont soumis à une tension excessive.

Champ de vision optimal

Les informations suivantes sont données à titre indicatif : pour les moniteurs de 15 pouces, la distance doit être de 50 à 70 cm, pour les moniteurs de 17 pouces, de 65 à 80 cm et pour les moniteurs de 19 pouces, de 80 à 100 cm. La distance œil-écran idéale dépend également de la position d’assise. Par exemple, la plupart des gens se penchent en arrière lorsqu’ils étudient longtemps des textes ou des images à l’écran et dans ce cas, la distance de visualisation peut atteindre 80 ou même 120 cm ; lorsqu’il s’agit de se concentrer plutôt sur un détail, la majorité des gens se penchent alors automatiquement en avant. La distance recommandée est donc normalement la distance maximum à laquelle vous pouvez accomplir la tâche en question. Afin d’éviter les reflets gênants, le moniteur doit également être disposé perpendiculairement aux fenêtres, selon les recommandations du BAuA, de telle sorte que l’axe de vision soit parallèle à la lumière du jour. Sinon, cela peut amener des réflexions lumineuses qui provoquent, le cas échéant, une fatigue oculaire prématurée, les yeux étant surmenés à cause de l’adaptation incessante au clair-obscur. Lorsque l’on regarde dans un écran pendant une longue période, les muscles des yeux se fatiguent de toute façon encore plus vite. Recommandation : faites donc régulièrement de courtes pauses pendant votre travail sur écran, ce qui est bon pour la santé, et regardez au loin pour vous détendre. Ce qui suit s’applique aux porteurs de lunettes à verres progressifs : idéalement, le moniteur doit être placé bas sur la table.



La souris d’ordinateur ergonomique

Les outils de travail quotidiens tels que la souris et le clavier ne sont presque jamais pris en considération du point de vue ergonomique – généralement, ceci est mis à l’ordre du jour, uniquement lorsque le bras commence à se manifester avec le « syndrome de la souris ». C’est pourquoi, afin d’éviter dès le départ le développement d’un tel problème de santé, il est opportun de s’intéresser de près à l’ergonomie de ces accessoires, qui est malencontreusement bien trop négligée. Nous devrions donc nous poser les questions suivantes : qu’est-ce qu’une souris ergonomique et pourquoi est-il mieux de l’utiliser ?

Selon les recommandations du BAuA, une souris doit être adaptée à l’anatomie de la main et correspondre à la taille de la main, lorsque celle-ci est en position recourbée. En conséquence, la souris doit être ronde au niveau de la paume de la main et de forme plus large au niveau des doigts. De plus, un repose-poignet ou tapis de souris souple peut aider à prévenir les tensions musculaires et les tendinites.



Le clavier ergonomique

Oui, même un clavier doit répondre à des exigences ergonomiques. Le BAuA stipule que le clavier de PC ergonomique doit être séparé de l’écran et également inclinable – en règle générale, il n’existe pratiquement plus de bureaux où ce n’est pas le cas. Comme pour la souris, le clavier doit également être équipé d’un repose-poignet. Celui-ci, sous forme de barre, est généralement placé devant le clavier sur toute sa largeur, afin de soutenir les poignets pendant la frappe et d’éviter un écartement défavorable des articulations. Un clavier ergonomique comprend aussi des touches de forme concave pour faciliter la frappe. Ceci fait aussi partie des détails évidents à propos des claviers standards.

Qu’est-ce que l’ergonomie sur le lieu de travail ?

L’ergonomie sur le lieu de travail signifie que la conception d’un poste de travail est telle qu’elle permet de réduire autant que possible les contraintes physiques auxquelles est soumis-e le ou la salarié-e. Il s’agit avant tout du mobilier de bureau (généralement des sièges pivotants et des tables de bureau), mais aussi des équipements de travail tels que les moniteurs, les claviers et les souris, qui doivent être correctement calibrés et verrouillés afin de réduire au maximum les contraintes occasionnées. Un poste de travail ergonomique est aussi conforme, dans la pratique, aux spécifications concernant les luminaires, l’incidence de la lumière et la température ambiante de la pièce.

Pourquoi l’ergonomie sur le lieu de travail est-elle si importante ?

L’ergonomie sur le lieu de travail est effectivement essentielle car un environnement de travail défavorable et non adapté à l’appareil musculaire et squelettique du corps humain (on entend par cela principalement la colonne vertébrale, la nuque et les muscles correspondants) peut provoquer des douleurs liées à des tensions, mais aussi des problèmes graves tels que des hernies discales ou des troubles liés à la posture. C’est pourquoi les travaux de longue durée, relativement statiques, tels que ceux effectués à un poste de travail de bureau, ne devraient être effectués qu’avec du mobilier ergonomique.

Ergonomie sur le lieu de travail – quelles sont les obligations de l’employeur ?

Les lois sur la santé et la sécurité au travail, l’ordonnance sur le lieu de travail et l’ordonnance sur le travail sur écran de visualisation mentionnées dans les chapitres précédents obligent l’employeur à fournir à l’employé-e, un poste de travail équipé de manière ergonomique et qui correspond au niveau actuel de la technique, dans le but de minimiser le risque de dégradations évitables de la santé physique et mentale. Les directives définissent des normes minimales pour l’aménagement du lieu de travail. Le respect de ces directives est de la responsabilité de l’employeur et peut être exigé par l’employé-e si nécessaire.

Ergonomie sur le lieu de travail – quels sont les droits de l’employé-e ?

Le ou la salarié-e a le droit à un poste de travail ergonomique et correspondant au niveau actuel de la technologie. Ces droits découlent des obligations de l’employeur, lesquelles sont expliquées dans la question précédente. Inversement, cela signifie aussi que si un employeur ne fournit pas de mobilier ergonomique, ce dernier peut être exigé par référence aux règlements et lois susmentionnés.

Quels sont les inconvénients d’un manque d’ergonomie ?

Si votre poste de travail n’est pas équipé de manière ergonomique, des conséquences négatives se manifesteront à moyen ou long terme : il peut s’agir de maux de tête, de douleurs à la nuque ou aux épaules, de problèmes de concentration, de problèmes de posture ou d’une diminution de la masse musculaire. Cependant, ces conséquences dépendent également de votre constitution de base, de votre sensibilité et éventuellement, de vos maladies antérieures. La motivation et la satisfaction diminuent à un poste de travail qui n’est pas conçu de manière ergonomique. Il n’est pas possible d’atteindre un niveau de performance complet. Un poste de travail ergonomique est par conséquent indispensable et de nos jours, il fait généralement partie de la norme dans tout bureau aménagé avec sérieux.


Liste des sources

Aicher, Otl: Die Küche zum Kochen. Das Ende einer Architekturdoktrin. Callwey.

Bundesamt für Wehrtechnik und Beschaffung: Handbuch der Ergonomie, Bd. 3.

Burandt, Ulrich. Ergonomie für Design und Entwicklung. Verlag Dr. Otto Schmidt.

Ergonomie am Arbeitsplatz – welche Pflichten hat der Arbeitgeber? Rechtsanwälte Kotz GbR. https://www.arbeitsrechtsiegen.de/artikel/ergonomie-am-arbeitsplatz-welche-pflichten-hat-der-arbeitgeber/

Ergonomische Anforderungen an Büromöbel. Bundesanstalt für Arbeitsschutz und Arbeitsmedizin. http://www.baua.de/de/Themen-von-A-Z/Bueroarbeit/Ergonomische-Anforderungen.html

Grandjean, Etienne: Physiologische Arbeitsgestaltung. Leitfaden der Ergonomie. Landsberg: ecomed.

Heidinger, Florian; Jaspert, Bodo: Gesundheitsförderung im Büro. Ergonomie Institut München / Vitra Design.

Interstuhl: Über den Stuhl hinaus oder Früher sagte man dazu Ergonomie. Edition Interstuhl. Interstuhl GmbH & Co KG.

Kempf, H. D.: Jetzt sitzen Sie richtig – Die Rückenschule gegen Schmerzen und Verspannungen. Reinbek/Hamburg: Rowohlt.

Kempf, Hans-Dieter: Jetzt sitzen Sie richtig. Rowohlt Tb.

Neuhaus, Ralf: Büroarbeit planen und gestalten. Wirtschaftsverlag Bachem.

Peters, Th.: Büropraxis – Besser arbeiten, mehr leisten, gesund bleiben. Ludwigshafen: Kiehl

Schmidtke, Heinz: Ergonomie. 3. Auflage, Hanser.

Schoberth, H.: Ergonomie des Sitzens. Berlin-Heidelberg, Springer.

Verwaltungs-Berufsgenossenschaft: Bildschirm- und Büroarbeitsplätze. Leitfaden für die Gestaltung. Schriftenreihe Prävention. VBG.

Was ist Ergonomie? Lehrstuhl für Ergonomie an der Technischen Universität München. https://www.lfe.mw.tum.de/lehrstuhlfachbereich/was-ist-ergonomie/




Mentions légales :

Éditeur :
CAIRO Aktiengesellschaft Einrichtungsversand
Werner-Heisenberg-Straße 14
64823 Groß-Umstadt
Allemagne

Tel.: 0049-6078-75 85 00

www.cairo.de
ergonomie@cairo.de

HRB 33300 - Tribunal d’instance Amtsgericht de Darmstadt - N° d’identification de la TVA DE811897197 - N° de règlement DEEE DE 78698052 Conseil d’administration : Benjamin Wolf · Gero Furchheim

Rédaction et texte
Xaver Oehmen, sur la base du contenu éditorial de la société Creative Inneneinrichter GmbH & Co. KG, Spreestraße 3, 64295 Darmstadt, Allemagne, www.creative-inneneinrichter.de.

Conception
Bohm und Nonnen Büro für Gestaltung, Delphine Korth

Photos
marekuliasz, bigjom jom, exopixel/Shutterstock.com, Xaver Oehmen

Février 2014